054 BOUSVAL

Site. Bousval
Date. 2021
Objet. Extension d'une maison et aménagement paysager : une promenade entre ciel et terre
 



Bousval / programme
La demande du Maître de l’Ouvrage est triple : 
1) Réaliser une extension et modifier la configuration de la maison existante pour qu’elle puisse accueillir 3 générations (enfants, parents, grand-parents). Cette refonte des volumes doit également rendre possible un usage professionnel.
Proposition : Transformation et extension ancienne grange (nouveau volume vertical) ;
2) Disposer de rangements extérieurs regroupés sur le terrain.
Proposition : Construction d’un grand auvent-cabanon dans le bas du terrain (nouveau volume horizontal);
3) Repenser les accès piétons et carrossables autour de la maison en tenant compte de la forte déclivité du terrain et de la servitude de passage qui lie l’avant de la maison au terrain agricole limitrophe.
Proposition : Aménagement d'une promenade/terrasse autour de la maison dont les deux nouveaux volumes constituent les aboutissements. 



Contexte / projet
Après l’acquisition d’une maison dans le brabant wallon, un couple (et ses 3 enfants) décide de repenser le fonctionnement de celle-ci pour pouvoir accueillir leurs parents/beaux-parents. Le projet a donc pour vocation la réunion de 3 générations d’une même famille en un même lieu.
Pour réussir ce projet transgénérationnel sur le long terme, le projet ménage pour chacun (enfants, parents, grands-parents) des lieux partagés et des lieux intimes qui sont adaptables dans le temps :
- Lieux intimes : Concrètement, les enfants et parents occupent 2/3 de la bâtisse existante ; les grands-parents disposent, quant à eux, du 1/3 restant à savoir le volume de l’ancienne grange, transformé et agrandi (nouveau volume vertical). Cette partie peut aussi au besoin répondre à un usage professionnel. 
- Lieux partagés : Les espaces extérieurs, tous partagés, sont quant à eux un prétexte à la déambulation et aux retrouvailles familiales : cela depuis le nouveau auvent-cabanon implanté au point bas du terrain jusqu’au point culminant de la maison (le haut de l’extension verticale). 
Chaque terrasse devient, en s’évasant, une pièce extérieure connectant la maison au jardin (ou au ciel), invitant à la contemplation tandis que leurs resserrements distinguent les lieux dédiés aux enfants/parents et grands-parents.  
L’ultime terrasse, au Rez+2 côté grands-parents, embrasse l’horizon et la canopée. Elle est le point d’orgue de la promenade et constitue un véritable havre de paix.



Intentions / paysage
Plusieurs principes président à la composition :
1) Revenir au volume d’origine de l’ancien corps de ferme en supprimant d’anciennes annexes. L’objectif est de préserver la bâtisse existante sous tous rapports : volumétrie, matériaux, raccord au sol …
2) Rendre perceptible la plus grande dimension (diagonale) dans l’ancienne grange et l’extension verticale (voir plan de l’extension verticale). Outre les vues qu’elles dégagent, ces diagonales génèrent un vrai sentiment d’espace. 
3) En vue de respecter les lignes majeures du paysage (forte déclivité) et de la bâtisse ainsi que de magnifier les qualités du site, les 2 nouveaux volumes, aux gabarits similaires, sont disposés dans l’alignement de la bâtisse existante :
- Le premier volume s’implante horizontalement dans le bas du site. Il sert de auvent et d’espace de stockage. Ancré dans le sol, il invite à une relation terrienne.  
- Le second volume est positionné verticalement dans le haut du site. Il ouvre d’un dialogue (différent à chaque étage) entre la maison et le champ voisin. Cherchant le ciel, il invite à entrer en relation avec l’horizon. 
4) Promenade entre ciel et terre : Compte tenu des qualités du site, le projet étend les lieux de rencontres entre humains et non-humain (le paysage naturel) par l’aménagement d’une promenade/terrasse périphérique à la maison existante.
5) Matérialité : Le nouveau matériau choisi pour les 2 nouveaux volumes devait être sobre et vernaculaire, brut et vivant. La géométrie très simple du projet a permis la pose de ce bois bien connu de nos bords de prairies. Son irrégularité joue avec la lumière naturelle et engendre une vibration de la matière. Elle rejoint de ce fait la richesse de la maçonnerie existante constitutive du bâtiment existant.